fbpx
LA BOUTIQUE FERME PENDANT LES FÊTES DE FIN D’ANNÉE. VOS COMMANDES SERONT EXPÉDIÉES À PARTIR DU 5 JANVIER.
LA BOUTIQUE FERME PENDANT LES FÊTES DE FIN D’ANNÉE. VOS COMMANDES SERONT EXPÉDIÉES À PARTIR DU 5 JANVIER.

Le Journal Symposium

Comment déguster un gin, step by step.

novembre 21, 2021

Experts ou novices du secteur “spiritueux”, savoir déguster un gin est essentiel pour en comprendre entièrement les caractéristiques, l’approche de sa production et sa qualité.  

Exactement comme pour le vin, il existe des règles pour déguster un spiritueux de la bonne façon. Règles qui peuvent varier même d’un distillat à l’autre. 

Pour faire de la lumière sur cette compétence professionnelle, parfois tant mystérieuse, nous y avons mis le nez dedans (mais aussi yeux et bouche!) pour vous révéler les secrets de la parfaite dégustation du gin, étape par étape.

Étape 1. Les arômes des spiritueux.

Avant de rentrer dans le vif de la dégustation, il est utile d’essayer de définir les arômes qui pourraient être libérés dans le verre: cette étape nous permettra d’associer plus facilement le juste mot à une simple sensation olfactive.

Nous pouvons regrouper les arômes en familles: développant cette connaissance de familles aromatiques, s’entrainant régulièrement, il sera plus simple de retrouver chaque arôme lors de la dégustation.

Voici les quatre grandes familles d’arômes à découvrir dans les distillats:

  • végétal ou herbacé
  • épicé
  • agrumé
  • floral 

Étape 2. Conditions optimales.

Pour que la dégustation soit parfaite, il est important de respecter ces simples règles: 

  • Le choix du verre. Il existe différents types de verres adaptés à la dégustation de différents alcools: pour le gin nous choisissons de préférence un verre à vin, qui ira envelopper les arômes, permettant de garder tous les parfums et qualités olfactives, grâce à une ouverture moyenne du verre.
  • La température. Beaucoup pensent qu’un spiritueux devrait toujours être chaud dans la main… mais non: pour le gin, comme pour la plus part des alcools blancs il suffit de s’assurer que la température de service soit parfaite! Si la bouteille est conservée à température ambiante, nous pouvons verser le liquide dans notre verre et le laisser s’aérer légèrement lors de la dégustation.
  • Le bon moment. La dégustation d’un spiritueux se fait toujours le plus loin possible des repas: à la fin de la matinée, avant le déjeuner, ou plus tard dans l’après-midi, ce sont les horaires les plus appropriées: le nez et le palais sont alors neutres et prêts à la dégustation.

Étape 3. Examen visuel.

Après avoir laissé aérer votre gin, il est temps de commencer la vraie dégustation! Initialement, nous analysons le spiritueux avec nos yeux: la couleur, les reflets. Cette étape donnera une indication sur le type de gin que nous allons déguster, et sur la qualité du produit (macération, vieillissement, couleur, texture).

Étape 4. Examen olfactif.

Non non non!… Nous n’avons absolument pas besoin de faire tourner le liquide dans le verre! La première phase de la dégustation olfactive est celle que nous appelons le premier nez. Composé des arômes les plus volatiles le premier nez permettra de découvrir les premiers arômes libérés par le gin : genièvre, agrumes, ou la présence d’alcool élevée ou non.

Maintenant oui, nous pouvons faire tourner le liquide… Et approcher lentement le verre de notre nez: nous découvrons alors les notes plus aromatiques et cachées (les épices, les fleurs, les herbes…)

Étape 5. Examen gustatif.

Grâce à notre analyse visuelle et olfactive, nous avons déjà construit les caractéristiques de notre gin avec les différentes aromatiques. Maintenant, c’est le moment de découvrir ses saveurs et ses goûts: nous pouvons retrouver les mêmes arômes, ou aller en découvrir de nouveaux, qui rendront le gin plus complexe.

Initialement nous prendrons un petit peu de liquide afin de préparer le palais: nous sentirons déjà les notes épicées sur la pointe de la langue, et découvrirons si le spiritueux est correctement équilibré. Il est important lors de cette phrase, de ne pas maintenir trop longtemps le liquide en bouche: l’alcool peut anesthésier les papilles et donc réduire nos capacités sensorielles.

Maintenant que le palais est prêt nous pouvons prendre une seconde gorgée que nous pouvons faire circuler en bouche: cela permettra d’analyser les différentes saveurs,  goûts du gin, avec les notes d’agrumes, florales, végétales… Nous pouvons continuer à prendre quelques petites gorgées afin de chercher les saveurs ou arômes plus profonds et complexes, laissant le gin s’exprimer.

Bonne dégustation!

J’ai une passion innée pour le monde de l’hospitalité. Toute jeune j’ai commencé à travailler dans ce secteur en tant que serveuse, puis comme responsable, barista, barmaid… et j’ai continué en me spécialisant en l’Art de l’Accueil et du Service. Je suis désormais Consultante et Formatrice en Bonnes Manières et Image professionnelle certifiée, avec une seule mission: vous transmettre ma passion pour l’Art de l’Hospitalité, ainsi que le “Bon Ton” dans le milieu professionnel. Dans le Journal Symposium, je vous partage des anecdotes de cocktails et des tips de bonnes manières, issues de mes connaissances ainsi que mes constantes lectures et recherches!

10 % DE REMISE!*

ABONNE-TOI À LA NEWSLETTER

*hors livres

Je souhaite recevoir les conseils et offres du site Symposium.Tips, en accord avec sa Politique de Confidentialité.

logo_S1
Symposium n. /sɪmˈpəʊziəm/
1. littér. “Réunion de buveurs”; Banquet traditionnel de l’antiquité, grec et romain, consacré à la dégustation de vins accompagnée de la récitation de poèmes et divertissements variés.
2. (sens figuratif) Banquet offrant une occasion pour discuter d’arguments de commun intérêt.
11 rue du Cerf Volant, 33000 Bordeaux
bonjour@symposium.tips
Copyright © Symposium Consulting - Tous droits réservés.
Made with 
logo coeur
 by 
Logo Ads Pink
envelopegraduation-hatuserstore
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram