fbpx
LA BOUTIQUE FERME PENDANT LES FÊTES DE FIN D’ANNÉE. VOS COMMANDES SERONT EXPÉDIÉES À PARTIR DU 5 JANVIER.
LA BOUTIQUE FERME PENDANT LES FÊTES DE FIN D’ANNÉE. VOS COMMANDES SERONT EXPÉDIÉES À PARTIR DU 5 JANVIER.

Le moment de l’accueil est le plus important pour bien impressionner votre clientèle ou vos invités.

Les premières secondes sont fondamentales et, inconsciemment, définissent la suite de toute l’expérience client: à ses yeux (mais également à ses autres sens!) tout doit être parfait! Nous vous avons parlé en détail du fonctionnement de la première impression dans cet article La première impression compte! 

De plus, pendant toute la durée du service proposé aux clients (un séjour à l'hôtel, une visite en boutique, un diner au restaurant…) ceux-ci prêteront une attention toujours majeure pour tous les détails correspondant à chaque sens. Allons voir comment, grâce à cette méthode qui nous a été transmise par Etiquette Italy.

L’expérience à travers les 5 sens

Vous le savez bien, nous faisons expérience du monde qui nous entoure grâce à nos 5 sens. La vue, l’ouïe, le gout, le toucher, l’odorat… constamment sollicités par des infinies stimulations venant de l’environnement extérieur, les organes sensoriels recueillent et envoient ces sensations au cerveau qui, lui, élabore les informations reçues selon une logique de mémorisation et réutilisation, afin de prendre des décisions le plus possible… sensées!

Le moment de l’accueil fonctionne exactement de la même façon: si notre client ou invité reçoit des sensations positives, il se comportera en conséquence et pourra profiter pleinement de son expérience.

Mais dans les secteurs de l’hospitalité, quels sont les facteurs qui entrent en jeu pour chaque sens? Allons le voir de suite!

La Vue

Le premier sens à être stimulé est aussi le plus simple à complaire: couleurs, styles, lumières d’ambiance mais également présentation et posture du personnel, codes vestimentaires, gestuelle… tout doit être en harmonie afin de plaire aux yeux de qui regarde et bien représenter l’image de marque!

L’Ouïe 

Nous vivons aujourd’hui dans une société visuelle et auditive: nos yeux et nos oreilles sont constamment stimulés dans notre vie de tous les jours! Ce deuxième sens est donc extrêmement important, et concerne évidemment les sons et bruits présents dans votre établissement, mais également la voix ainsi que la façon de parler à ses clients.

Le Gout

La saveur des plats ou des cocktails au moment d’une dégustation est essentielle pour offrir une expérience parfaite, mais le gout n’est pas que cela! Il s’agit également de la capacité de “donner l’eau à la bouche”, ou de raconter une histoire qui donne l’envie d’acheter un certain produit ou plat à la carte, par exemple!

Le Toucher

À travers ce sens nous faisons expérience du monde: nous nous servons de nos mains tout le temps! Alors il est important de les stimuler avec les bons tissus et matières, objets et accessoires, afin d’être en harmonie avec le contexte et confirmer les sensations positives expérimentées avec les autres sens.

L’Odorat

La science du “Scent-Marketing” (associer un brand à une odeur précise afin de créer des émotions et se connecter au client) le sait bien: l’odorat est le sens le plus important lorsqu’on parle d’expérience client! Une étude de la Rockefeller University en 2014 avait démontré que les personnes peuvent se souvenir de 35% de ce qu’elles sentent, en rapport à seulement 5% de ce qu’elles voient,  2% de ce qu’elles entendent et 1% de ce qu’elles touchent.

De plus, plusieurs tests, menés notamment par l’expert de parfum Fred Dale, ont confirmé la supériorité de la mémoire olfactive: en effet la mémoire visuelle perd son intensité jusqu’à 50% après 3 mois, alors que l’odorat, lui, perd seulement le 20% de son intensité même après un an!

Alors nous avons une dernière question pour vous: comment sont les 5 sens de l’accueil, chez vous?!

Nous vous avons déjà parlé de l’importance des détails lors des rencontres professionnelles: surtout lorsqu’il s’agit d’un premier contact, l’attention à son image et le soin de soi, sont des qualités permettant d’augmenter relativement ses chances de succès!

Vous vous demandez comment cela est possible? Nous vous l’avons expliqué en détail dans notre article La première impression compte!

Nous vous proposons ici un exercice très simple pour comprendre à votre tour si votre nouveau contact sera à la hauteur d’une potentielle collaboration.

Attention aux chaussures!

Les chaussures sont un détail très important dans le milieu professionnel, nous permettant de savoir si la personne que nous avons en face est méticuleuse dans son travail ou pas.

Ce n’est pas la première chose que l’on remarque naturellement, car lorsqu’on rencontre quelqu’un, nous sommes censés le regarder dans les yeux donc notre regard est fixé sur la partie haute du corps! Et c’est là que nous mettons naturellement le plus d’attention lorsqu’on se prépare pour un rendez-vous important. Mais c'est aussi le plus facile (ou quelque chose que tout le monde fait, normalement, dans le milieu pro)! Un maquillage soigné, la barbe bien coiffée, la tenue vestimentaire attentivement réfléchie: l’essentiel pour une belle présentation lors d’une rencontre professionnelle.

Et les chaussures?!

Nous y pensons souvent en dernier, en nous disant que de toute façon on ne les verra pas! Et pourtant c’est exactement dans ce détail qu’on peut remarquer la différence entre une personne qui fait bien son travail, et une qui le fait avec le maximum du soin!

L’attention au détail des chaussures reflète parfaitement la même précision dans le milieu professionnel. Et nous le savons: c’est toujours le soin du moindre détail à faire le succès d’une personne ou d’une entreprise!

Mais non, cela ne vaut pas dire d’acheter une nouvelle paire de chaussures à chaque nouveau rendez-vous pro! Mais tout simplement, prendre le temps de nettoyer ses chaussures: car c’est exactement cette capacité de prendre le temps de s’occuper des détails, qui fera la différence!

Alors à votre prochain rendez-vous professionnel, faites plus attention à la personne que vous avez en face: discrètement (et avec un certain savoir-faire!) essayez d’en observer les chaussures. Elles ont un aspect sale ou négligé? Alors il est possible que cette personne ne soit pas attentive aux détails ou ne prenne pas le temps pour soigner son travail à la perfection… 

Et bien entendu, soyez les premiers à soigner vos propres chaussures car oui, lors d’une possible collaboration ou d’un entretien d’embauche, il s’agit de détails qui peuvent vraiment faire la différence!

Depuis quelques années cet accessoire est un must have de la garde-robe! Les broches donnent la touche “classe” à une simple tenue, les pin’s sont une façon originale de mettre en avant sa personnalité. Dans le milieu professionnel il s’agit de bijoux fascinants et parfaits pour valoriser sa marque, toutefois à utiliser avec réflexion! Allons voir ensemble comment porter broche et pin’s selon les occasions.

La façon dont tu t’habilles est une expression de ta personnalité.

Alessandro Michele

Un peu d’histoire

Cet accessoire a une histoire bien plus ancienne de ce que l’on pourrait imaginer! Pensez que les toutes premières broches - fibules (du nom de l’os auquel elles ressemblaient pour leur forme) - étaient en pierre, ou en os ou corne d’animaux et servaient à maintenir ensemble deux morceaux de tissu, pour créer des vêtements.

Dans différents musées d’histoire nous pouvons admirer des merveilleux exemplaires de fibules créés pendant l’âge du bronze. 

À l’époque, cet accessoire prenait la forme des éléments de la nature, souvent des insectes ou fleurs. Nous connaissons et admirons l’art des Crétois qui furent les premiers à élaborer des grosses épingles en or, ancêtres des modernes broches que nous aimons tant.

Sous l’empire byzantin la broche devient un vrai bijou décoré en émail et pierres précieuses. Elle était utilisée pour attacher une cape ou une écharpe autour du coup.

Par la suite cet accessoire est utilisé de plus en plus par les classes sociales plus hautes, car représentatives de leur richesse.

Pendant la Belle Époque les broches étaient symboles de luxe et portées lors des occasions plus formelles en parure avec colliers, boucles d’oreilles, bracelets, bagues… il n’y avait pas de limites aux paillettes!

Dans les années ‘20, commence le vrai design des broches modernes. Gabrielle Chanel, qui détestait les femmes luxueuses de l’époque, inventa la bijouterie en créant des accessoires demi-précieux et plus économiques, dont plusieurs broches qu’elle mettait sur ses vestes en tweed ou sur ses fameux chapeaux.

Le pin’s, quant à lui, est typiquement américain et utilisé à l’origine pendant les campagnes électorales. Il a été breveté aux États-Unis en 1896. En Europe il a connu un grand succès pendant les années ‘80: logos des marques, événements, groupes musicaux, monuments… économique et sobre, c’était l’accessoire en vogue entre les jeunes, parfait pour indiquer son appartenance à un groupe ou lancer des messages ironiques!

Comment les porter?

Deux mots très très simple: harmonie et équilibre!

Il n’y a pas de règles précise pour porter des broches ou des pin’s, cela dépend de votre personnalité, de votre secteur professionnel et du message que vous souhaitez transmettre (car oui, aujourd’hui plus que jamais, cet accessoire est utilisé comme symbole de votre personnalité!)

Toutefois, l’harmonie visuelle rendra votre image parfaite: pour cela il est important de faire attention aux équilibres.

Quelques exemples:

Enfin, dans le milieu professionnel, si vous portez un pin’s, une broches ou un badges représentant votre entreprise (logo, nom…), il est conseillé de l’épingler sur le côté droit de votre veste, afin qu’ils soient bien mis en avant lorsque vous vous présentez à vos interlocuteurs, en continuité avec votre bras lorsque vous serrez la main.

Découvrez ici notre sélection de pin's à thème cocktail!

Nous avons déjà parlé dans un autre article du noeud papillon, un accessoire qui revient à la mode surtout dans le secteur de l’hospitalité. Allons voir aujourd’hui un autre must have du vestiaire masculin, parfois considéré trop classique et pourtant indispensable pour mettre en avant sa personnalité: la cravate.

Ce que tu portes est ta façon de te présenter au monde, spécialement aujourd’hui que nous vivons dans une ère où le contact humain est si rapide. La mode est un language instantané.

Miuccia Prada

Un peu d’histoire

Comme il arrive très souvent, nous ne pouvons attribuer la naissance de la cravate à une personnalité ou à une époque bien précise: on pense communément que les précurseurs de la cravate aient été les soldats croates, qui portaient un foulard noué au cou aux temps de la guerre des Trente Ans (et il parait que le nom cravate vienne de là), mais peut être qu’ils ont simplement démocratisé un noeud particulier, ancêtre du fameux noeud papillon! C’était tout de même une mode qui a par la suite conquis Louis XIV ainsi que tous les hommes de la cours de France, mais aussi les femmes: la Duchesse de La Vallière donna le nom à ce noeud particulier qui était très tendance à l’époque.

La coutume de décorer le cou avec des accessoires est, elle, présente depuis bien plus longtemps: pensez que déjà les Egyptians mettaient au cou des morts une sorte de ruban coloré, noué avec le noeud d’Isis, en signe de protection. Mais également les soldats chinois de Xiam, étaient représentés avec une sorte de foulard au cou, tout comme les soldats romains, qui, pour se protéger du froid, portaient un morceau de tissu noué au cou laissant pendre les deux extrémités sur la poitrine.

Mais les vraies précurseurs de la cravate comme nous la connaissons aujourd’hui, ce sont les anglais: à la fin du XIX siècle, un groupe d’étudiants de l’Exter College d’Oxford, décida d’enlever le ruban de leur “boater hat” et le nouer avec un petit noeud très simple autour du cou. Suivant cette tendance, au début du XX siècle furent créé les premières cravates avec des dessins représentant la classe sociale de qui les portait, comme les cravates “Regimental” qui représentaient les différents départements de l’armée et da la Royal Navy.

La cravate moderne a été enfin créée et brevetée en 1924, par le tailleur new-yorkais Jesse Langsdorf, qui modifia l’angle de taille du tissu et commença à confectionner ses cravates utilisant trois rubans de tissus cousus ensemble, afin de rendre la cravate plus résistante.

Depuis, nous voyons une infinité de coloris, imprimés et tissus différents, qui s’adaptent à tous moments de la vie des hommes, et pourquoi pas, des femmes!

Mais faut-il suivre des règles particulières pour choisir sa cravate? Et en quelles occasions est-il conseillé de la porter? Nous allons le voir tout de suite!

Quand?

Dans le milieu professionnel il faut toujours respecter le dress code de l’entreprise: lors des entretiens d’embauche ou des RDV importants, pensez toujours à faire des petites recherches en avance, afin de comprendre le code vestimentaire de l’entreprise ou de la personne que vous allez rencontrer. Il est vrai que traditionnellement, la cravate était utilisé par tous bisinessmen, alors qu’aujourd’hui, les nouvelles start up américaines d’abord et européennes par la suite, ont tendance à laisser libre choix au personnel de s’habiller selon sa personnalité. La cravate devient désormais un accessoire tendance dans la vie de tous les jours, mettant en avant la personnalité et le coté créatif de qui la porte! 

Mais si nous voyons de moins en moins l’utilisation de la cravate au travail, celle-ci reste à notre avis indispensable lors des occasions plus particulières, comme évènements et salons. Elle peut également faire partie de l’uniforme pour le personnel d’un restaurant ou d'un hôtel, car elle permet de créer un élément commun à tout le staff d’une même entreprise et le rend reconnaissable par clients et visiteurs: dans ce sens, la cravate peut également être étudiée et créée sur mesure selon le brand et l’occasion pour laquelle l’utiliser (il s’agit d’un de nos domaine d’expertise alors contactez-nous pour obtenir plus d’information sur ce service!)  

Comment?

Une cravate bien nouée est le premier pas sérieux dans la vie.

Oscar Wilde

La première cravate est une sorte de rituel de passage à la vie adulte ou à la vie professionnelle: mais l’élégance n’est pas seulement dans le choix de la cravate, mais aussi dans le style en la nouant! Car oui, savoir nouer une cravate est la base de l’habillement formel masculin, et pour ne pas se tromper, le noeud simple est le choix… le plus simple!

Plus allongé utilisant des cravates plus fines et plus large avec des cravates plus épaisses, le noeud simple est parfait pour le travail ainsi que pour toutes occasions de la vie quotidiennes. 

Pour les poitrines plus imposantes, le noeud simple double est une alternative parfaite: rappelez-vous, le choix du noeud doit être adapté à l'occasion, mais également à votre morphologie afin de parfaire votre image!

Pour les occasions plus formelles, comme un mariage ou une cérémonie importante, le noeud Windsor est le plus recommandé: il prend son nom des ducs de Windsor qui l’ont démocratisé dans les années Trente. Sachiez par contre que ce noeud est assez volumineux, ce n’est donc pas le meilleur choix pour les poitrine très fines! Une belle alternative est éventuellement le demi-Windsor (qui prévoit également moins de manipulations par rapport au Windsor, et est donc de plus simple réalisation).

Enfin pour les femmes, le noeud ne doit pas être serré comme pour les hommes, mais laissé légèrement relâché. Les femmes peuvent également utiliser les cravates comme ceinture ou simplement adopter un noeud de cravate pour nouer de façon élégante un foulard.

Vous l’avez compris, cet accessoire typiquement masculin n’est pas du tout un accessoire! Le bon choix de la cravate peut valoriser votre image professionnelle ou bien, devenir l’élément distinctif de votre entreprise! Pour être bien sapé en toutes occasions pros, contactez-nous!

Dans notre article précédent nous avons parlé de l’importance de faire attention à son image lors d’une première rencontre, afin d’obtenir une bonne impression et permettre ainsi des meilleures relations professionnelles (et personnelles bien sur!)

Mais dans le but de “plaire” à nos interlocuteurs, on risque souvent de tomber dans le trop classique, voir parfois ennuyant, en choisissant des tenues sobres et respectant les éventuels codes vestimentaires du domaine professionnel ou du groupe de personnes avec lequel nous prenons contact.

Comment réussir le choix de la tenue lors des entretiens professionnels ainsi que toutes premières rencontres, sachant que celle-ci peut communiquer tout de nous, avant même que nous prenions parole?

L’importance du détail

Nous sommes persuadés que ce sont toujours les détails qui font la différence: peu importe si votre costume vaut 150€ ou 600€, ou si votre chemise est en soie ou en satin… ce qui compte vraiment est la façon dont vous portez vos vêtement, ainsi que votre capacité à créer une tenue originale, qui reflète parfaitement votre personnalité.

Pour cela, la touche personnelle est indispensable! Sans jamais trop en faire, pensez à ajouter un détail dans votre tenue, qui vous soit propre et vous définisse!

"C'est une nouvelle ère de la mode - il n'y a pas de règles. Tout est question de style individuel et personnel."

Alexander McQueen

Dans les prochaines semaines, nous vous parlerons plus en détail de comment mettre en avant votre personnalité grâce à vos vêtements et accessoires, mais pour commencer, voici les aspects les plus importants lors du choix de votre tenue:

Découvrez tous les secrets pour réussir votre image professionnelle dans nos prochains articles.

Les détails font la différence: le noeud papillon

Accessoire mis de côté pendant très longtemps, depuis quelques années le noeud papillon est une grandes tendance de la tenue vestimentaire masculine: la tradition conseille de le porter exclusivement le soir et avec une veste, mais aujourd’hui nous aimons casser les codes: allons voir comment utiliser le noeud papillon avec élégance et originalité!

Un peu d’histoire

Son nom étant clairement donné de sa forme caractéristique, ce furent bien les français à introduire cet accessoire dans la garde-robe des hommes au cours du XVIII siècle: il parait qu’ils se soient inspirés des noeuds portés par les soldats croates lors de la Guerre des Trente Ans (ceux-ci faisaient un noeud au cou pour fermer leur chemise). Mais à cette époque là, le noeud papillon était symbole des classes bourgeoises: c’est pourquoi nous associons encore aujourd’hui le noeud papillon à des occasions très particulières, demandant le port d’un costume ou d’un queue-de-pie.

La vrai démocratisation du noeud papillon, comme accessoire pour ajouter une touche originale à sa tenue, a lieu beaucoup plus tard: Winston Churchill fut le premier à utiliser cet accessoire tous les jours, “il ne sortait jamais de chez lui sans son noeud papillon!”

Par la suite, des grandes personnalités comme Charlie Chaplin, Franck Sinatra et même James Bond, nous ont montré comme cet accessoire peut s'adapter aux occasions plus diverses et donner une touche personnelle à notre tenue vestimentaire.

Choisir le noeud papillon

Tout d’abord, faisons une différence entre les différents types de noeuds papillon (nous ne parlerons pas des noeuds à clipser qui eux, sont réservés aux enfants!)

Règles base pour porter le noeud papillon

Et les femmes? Peuvent-elles porter cet accessoire normalement conçu pour les hommes? Oui, absolument! Tout en restant conscientes du message véhiculé par le port d’accessoires masculins: pensez à Marlene Dietrich, qui fut une des première à porter des vêtement masculins -sur mesure- dans les années ’20!

“Je m’habille pour l’image. Pas pour moi, pas pour le public, pas pour la mode, pas pour les hommes.”

Marlene Dietrich dans le film “Coeurs brulés”

P.S. Découvrez les bases d’une image professionnelle réussie dans cet article.

"La premières impressions est celle qui compte!"

Cela est-il vrai?! Dans quelles situations la première impression a une valeur importante?

Allons voir ensemble quelle est la vraie signification de cette expression et pourquoi il est toujours nécessaire d’en être conscient.

Pour rentrer dans les détails techniques, la première impression est la toute première image ou idée que l’on perçoit d’une personne, un lieu, une situation…dans les toutes premières secondes, en se basant quasi uniquement sur ce que l’on voit. Ce n’est pas un jugement, car il s’agit d’une pensée inconsciente, générée par notre cerveau indépendamment de notre volonté, et souvent reliée à des souvenirs et expériences de notre passé, sociaux, environnementaux ou personnels, dont parfois nous ne nous rappelons même pas.

La première impression est déterminée par l’amygdale, considérée l’archive de notre mémoire émotionnelle: c’est cette partie de notre cerveau qui relie ce que nous percevons du monde externe, grâce à nos 5 sens, aux souvenirs et aux expériences passés.

Par exemple, lorsque vous sentez le parfum du café fait à la cafetière et que cela vous rappelle le réveil lorsque vous étiez petits… c’est bien l’amygdale qui s’est mise en marche!

Le travail fait par notre cerveau par rapport à la première impression, est un véritable instant primitif de l’homme et de tous êtres vivants: il s’agit d’un simple mécanisme de défense qui nous permet de comprendre immédiatement si nous avons devant nous un “ami” ou un “ennemi” (pensez aux chiens qui s’aboient l’un contre l’autre alors qu’ils ne se sont jamais rencontrés auparavant!)

Pour nous, c’est exactement pareil: la première impression nous permet de déterminer instinctivement si la personne que nous rencontrons peut “faire partie de notre clan”. Dans la société moderne, il est par exemple très simple de distinguer différents groupes de personnes en se basant simplement sur leur style vestimentaire, surtout chez les jeunes. Ceux qui aiment pratiquer du skate, ceux qui suivent les tendances, ceux qui respectent leur culture native, ceux qui travaillent dans des bureaux, ceux qui suivent une religion précise, ceux qui aiment le punk… on pourrait continuer, mais je pense vous avoir donné l’idée…!

Il ne s’agit pas de s’“uniformiser” car chacun souhaite et se doit de garder sa propre personnalité mais, en même temps, il est naturel de vouloir s’adapter et se conformer au groupe dont nous faisons partie. Trouver des points communs avec nos proches nous permet de créer des relations avec eux, et souvent notre façon de nous habiller, ou de parler, montre quelles sont nos origines et pose une base pour trouver plus facilement ceux qui nous ressemblent.

Donc oui, la première impression n’est pas seulement question de vie professionnelle: nous en faisons expérience tous, et presque tous les jours! Mais pourquoi est-elle si importante? Pouvons-nous nous faire accepter dans un groupe ou convaincre des clients, même si la première perception qu’ils ont de nous n’est pas tout à fait positive?

La réponse est simple: oui, bien sur! Car heureusement la plupart des personnes ne s’arrête pas à la première impression, justement! Mais soyons honnêtes, avec une première impression négative, le travail sera beaucoup plus difficile! 

Car ce qui est vraiment important de cette première impression, est qu’elle génère des conséquences très particulières sur nos relations (et qui sont toujours inconscientes!)

L’effet Halo

Il s’agit d’un bias cognitif (une erreur de raisonnement et évaluation, due à une distorsion des informations reçues). Une fois la première impression acquise par notre cerveau, c’est l’effet Halo qui entre en jeu, en étendant cette même perception (positive ou négative) aux autres aspects de la personne ou de la situation que nous avons en face de nous.

L’effet Halo: comment ça marche
Vous arrivez devant un restaurant: vous remarquez qu’il est plein. Le cerveau fait une simple association avec une représentation préétablie (liée à l’expérience, à la mémoire, à la perception commune): “Les restaurants avec beaucoup de clients sont généralement très bons!” 
Effet Halo: avec le fin inconscient de confirmer votre première impression, vous faites attention à chaque détail positif du restaurant (bons plats, atmosphère chaleureuse, personnel agréable…) Tous les aspects du restaurant acquerront une connotation positive.

Comment cela se traduit dans notre vie professionnelle?

Vous l’avez compris, si la première perception que nos collaborateurs ou clients ont de nous est étendue aux autres aspects de notre personnalité, il vaut mieux que celle-ci soit bien positive!

Quels sont les types de perception qui jouent un rôle essentielle lors de première impression?

Nous rentrerons plus en détail dans cet argument dans un prochain article, mais pour commencer voici les aspects fondamentaux dans le milieu professionnel:

Choix des Vêtements 

Comme nous avons déjà vu, les vêtements nous permettent de transmettre un message bien précis: nous pouvons donc décider quels affaires porter selon chaque occasion, afin de communiquer ce que nous souhaitons!

Image

Il y a plusieurs études là-dessus, que cela nous plaise ou pas, nous sommes amenés à évaluer les personnes de bel aspect comme plus intelligentes et avec plus de succès. Donc faites attention à soigner votre image.

Posture

La façon dont nous marchons et dont nous nous tenons reflète notre personnalité: une posture droite et assumée montrera votre professionnalisme, et en plus augmentera votre confiance en vous-même (baisse du cortisol, augmentation des endorphines… la posture est capable de modifier notre corps chimiquement, et rendre notre perception plus positive).

Alors, êtes-vous prêts à utiliser les bénéfices de la première impression à votre faveur?!

Pour plus d’information ou pour un accompagnement personnel, contactez-nous ou rejoignez nos formations en développement de l’image professionnelle!

Savoir comment recevoir un cadeau avec élégance est une qualité très importante dans toutes relations, mais en particulier dans les relations professionnelles.

Nous avons déjà parlé dans un précédent article de comment recevoir un cadeau lorsque la personne est présente, mais il peut arriver de recevoir un cadeau avec le souhait de celle ou celui qui nous l’offre de l’ouvrir à un autre moment, comme souvent il arrive à Noël, ou alors un cadeau qui nous parvient par la poste. 

Quelle est la meilleur façon de remercier quand la personne qui nous fait un cadeau n’est pas devant nous?

Dans le milieu professionnel, nous déconseillons fortement les messages par téléphone! Il s’agit d’un moyen de communication très conviviale qui dévaloriserait le geste même du cadeau.

Il est préférable d’appeler directement la personne, oui même à Noël, même si vous êtes avec la famille et cela signifie faire un appel professionnel: si cette personne s’est “dérangée” pour vous faire un cadeau, vous pouvez bien prendre le temps de l’appeler rapidement, cela fera surement plaisir et montrera votre vraie appréciation pour le cadeau reçu, ou simplement pour la pensée.

Si vous tombez sur le répondeur, pas d’inquiétude, laissez simplement un message expliquant que vous avez apprécié le cadeau reçu, et invitez la personne à vous rappeler si elle a un moment disponible: si elle ne le fait pas, elle aura au moins ressenti votre attention, ce qui signifiera des bon points dans votre relation de travail!

Toutefois, si vous souhaitez vraiment vous démarquer, pensez également, par la suite, à envoyer une carte personnalisée à la personne qui vous a offert le cadeau: nous vous l’assurons, ce geste qui aujourd’hui a perdu tout son coté traditionnel, est comparable à un vrai câlin que vous envoyé à votre destinataire!

Nous n’avons plus l’habitude de recevoir de lettres écrites à la main, et même la tradition des cartes postales, celles des vacances, se perd petit à petit: nous sommes désormais habitués à recevoir par la poste uniquement des lettre avec une connotation “negative”… alors imaginez la surprise de recevoir une carte personnalisée! 

Alors prenez le temps de choisir une carte spéciale pour qui vous a offert le cadeau, ou d’en créer une vous-même! Aujourd’hui ils existent tellement de programmes et sites de personnalisation de carte… vous pouvez même l’imprimer chez vous sur une simple feuille, que vous compléterez avec votre message écrit à la main.

Rappelez-vous, il est très important d’écrire votre message sur la carte, et également l’adresse sur l’enveloppe, à la main! Cela montrera que vous avez effectivement pris le temps de préparer et expédier la lettre vous-même.

Vous pouvez ensuite personnaliser encore plus votre carte, avec un autocollant, une fleur ou une branche séchée dans l’enveloppe, du parfum sur le papier… laissez libre cours à votre imagination et la surprise sera garantie!

P.S. La carte personnalisée peut également être une très belle idée en cette période, pour souhaiter la bonne année à vos contactes professionnels 😉

Nous parlons toujours de comment faire des cadeaux… Mais savons-nous les recevoir? Voici quelques conseils pour vous préparer à montrer votre appréciation et recevoir vos cadeaux avec élégance!

Enfin rappelez-vous qu’une personne vous faisant un cadeau (que vous l’aimiez pour de vrai ou pas) est une personne qui tient à vous… Un “merci de tout cœur” est le bon esprit pour recevoir son don! 

Bon échange de cadeaux à tous!

Que ce soit dans le milieu professionnel ou dans la sphère privée, l’importance du Bonjour (ou Bonsoir lors des dîner) est indiscutable. Allons voir quelles sont les bonnes manières du bonjour, afin de réussir vos rencontres pros pendant ces fêtes.

Bonjour, Hello, Salut, Coucou… 

Sachant que dans le milieu professionnel le « bonjour » est la formule à privilégier, nous pouvons évidemment adapter le style suivant les personnes que l’on rencontre. L’essentiel est de saluer l’autre avec le regard, notre sourire plus sincère, et si possible avec un mot, afin de véhiculer un sentiment général de bien-être.


L’importance du Bonjour
Lorsque nous saluons avec la formule la plus formelle, nous souhaitons automatiquement un “bon jour” (ou un “bon soir”) à nos interlocuteurs: ce mot permet donc de nous mettre en une belle position vis-à-vis de l’autre, car très positif.

Mais plus en général, l’importance de saluer lorsque nous rencontrons quelqu’un, vient tout simplement du fait de lui montrer que nous l’avons remarqué!

Pensez au maître d’hôtel ou au vendeur en boutique… si en rentrant dans un établissement nous ne recevons pas de bonjour, inconsciemment nous nous sentons mal à l’aise, comme si l’on n’était pas les bienvenus!
Eh bien, lors des rencontres avec nos proches ou collaborateurs, nous avons le même effet (sauf qu’en ces types de situation cela peut être encore plus grave car il s’agit de personnes avec lesquelles nous sommes sensés passer du temps par la suite!)

Le bonjour équivaut à donner une invitation à faire partie de notre groupe, grand ou petit qu’il soit: nous rencontrons une “nouvelle” personne et lui montrons notre intérêt envers elle, nous l’acceptons, et l’invitons à converser même brièvement avec nous.

L’importance de la gestuelle... 

En tous moments d’accueil ou de premier contact avec d’autres personnes, notre langage corporel est très important, et souvent même plus important que nos mots!

Si le bonjour ne se nie à personne, il faudra faire très attention aux signaux que nous renvoyons avec notre corps lorsque nous saluons quelqu’un.

...dans le milieu professionnel!

La poignée de main est un geste internationalement reconnu pour saluer et se présenter dans le milieu professionnel, mais aujourd’hui celui-ci peut ne pas être apprécié par tout le monde. 

Nous vivons malheureusement encore dans une situation compliquée pour les contacts physiques et la règle base dans toute relation sociale est le respect de l’autre!

Alors, lors des rencontres strictement professionnelles, partons du présumé que nous ne connaissons pas l’autre personne, donc adoptons une gestuelle la plus formelle possible: dans le contexte actuel, nous vous conseillons de replacer la poignée de main avec une simple petite révérence, communicant votre respect de l’autre.

Vous pouvez également emprunter des gestes de la tradition orientale, prévoyant souvent d’incliner la tête ou le haut du corps en gardant ses mains jointes devant la poitrine comme en position de “prière”.

Lors des repas d’entreprise, la situation peut se compliquer, car nous pouvons rencontrer des personnes avec lesquelles nous avons une relation plus formelle et d’autres que nous connaissons bien mieux. Comment se comporter?!

Rappelons nous que le but premier est de faire sentir tout le monde à l’aise: en général évitons les effusions trop évidentes avec certains, mais privilégions un geste à utiliser avec tous et sans faire de différences. Surtout lorsqu’un de vos collègues est accompagné par un partenaire que vous ne connaissez pas: saluez les deux de la même façon afin d’éviter des jalousies inutiles!   

Et quand c’est l’autre à nous tendre sa main ou vouloir nous faire la bise?! 

Comment réagir à un geste de contact que nous ne souhaitons pas? Cette situation peut créer un fort embarras des deux côtés, mais on ne doit pas se faire de soucis à refuser, il faut juste le faire avec les bonnes manières 😉

Garder le contact des yeux et surtout votre sourire et expliquez sereinement que vous préférez ne pas avoir de contact physique. Vous pouvez également accompagner vos mots avec un geste que nous prenons de la tradition musulmane: posez votre main droite sur votre coeur, en signe de respect (et amour si il s’agit d’un proche) envers l’autre. Votre interlocuteur comprendra vos propos et respectera votre décision: si il s’agit d’une personne “de bon ton”, elle vous saluera avec votre même geste!

Enfin, rappelez-vous qu’un sourire sincère est bien suffisant pour montrer votre appréciation envers les autres, profitez-en en cette période si particulière et surtout, prenez soin de vous!

Nous vous souhaitons des belles rencontres et surtout, des joyeuses fêtes!

10 % DE REMISE!*

ABONNE-TOI À LA NEWSLETTER

*hors livres

Je souhaite recevoir les conseils et offres du site Symposium.Tips, en accord avec sa Politique de Confidentialité.

logo_S1
Symposium n. /sɪmˈpəʊziəm/
1. littér. “Réunion de buveurs”; Banquet traditionnel de l’antiquité, grec et romain, consacré à la dégustation de vins accompagnée de la récitation de poèmes et divertissements variés.
2. (sens figuratif) Banquet offrant une occasion pour discuter d’arguments de commun intérêt.
11 rue du Cerf Volant, 33000 Bordeaux
bonjour@symposium.tips
Copyright © Symposium Consulting - Tous droits réservés.
Made with 
logo coeur
 by 
Logo Ads Pink
envelopegraduation-hatuserstore
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram