fbpx

Comme pour beaucoup de cocktails classiques, les origines du Tom Collins ne sont pas tout à fait claires. Beaucoup en ont réclamé l’attribution, et on sait qu’un cocktail similaire était déjà consommé dans les années 60 du XIX siècle, nommé d’après John Collins, qui avait été maître d’hôtel au Limmer’s Old House de Londres.

Ce cocktail datant du XIX siècle, il est très probable qu’il ait été créé simplement pour rendre plus agréables la consommation des spiritueux, qui à cette époque là n’étaient pas de la meilleure qualité.


The Great Tom Collins Hoax

Nous aimons l’histoire qui tourne autour de ce nom “Tom Collins”: selon les journaux new-yorkais du 1874, un homme mystérieux allait dans les bars de la ville en disant du mal des personnes qu’il avait rencontré (ou pas!). Heureusement les amis des personnes concernées étaient près à les informer de suite, les invitants à aller chercher ce type -nommé précisément Tom Collins- et l’affronter.

Mais Tom Collins n’existent pas pour de vrai, alors on dit que lorsque quelqu’un demandait de lui dans un bar, il recevait à la place le fameux cocktail.


La recette 

Ce cocktail a été recensé pour la première fois par Jerry Thomas, dans l’édition de son « Bartender’s Guide » du 1876. Ici le Tom Collins est une typologie de cocktails, dont le spiritueux de base est spécifié après la mention “Tom Collins”: 

Les pages 53 et 54 de “The Bartender’s Guide”, Jerry Thomas, 1887.

Aujourd’hui ce cocktail présente beaucoup de variations, pouvant être réalisé avec tout alcool (et prenant un nom différent selon le spiritueux de base).

Ici, notre recette:

  1. Réaliser le cocktail directement dans un verre highball, rempli de glaçons.
  2. Verser le gin, le sirop, le jus de citron et le bitters, puis remuer gentiment.
  3. Compléter de soda.
  4. Décorer avec une fleur et une cerise Maraschino.

Bonne dégustation!

Experts ou novices du secteur “spiritueux”, savoir déguster un gin est essentiel pour en comprendre entièrement les caractéristiques, l’approche de sa production et sa qualité.  

Exactement comme pour le vin, il existe des règles pour déguster un spiritueux de la bonne façon. Règles qui peuvent varier même d’un distillat à l’autre. 

Pour faire de la lumiere sur cette compétence professionnelle, parfois tant mystérieuse, nous y avons mis le nez dedans (mais aussi yeux et bouche!) pour vous révéler les secrets de la parfaite dégustation du gin, étape par étape.

Étape 1. Les arômes des spiritueux.

Avant de rentrer dans le vif de la dégustation, il est utile d’essayer de definir les arômes qui pourrait être libérés dans le verre: cette étape nous permettra d’associer plus facilement le juste mot à une simple sensation olfactive.

Nous pouvons regrouper les arômes en familles: développant cette connaissance de familles aromatiques, s’entrainant régulièrement, il sera plus simple de retrouver chaque arôme lors de la dégustation.

Voici les quatre grandes familles d’arômes à découvrir dans les distillats:

Étape 2. Conditions optimales.

Pour que la dégustation soit parfaite, il est important de respecter ces simples règles: 

Étape 3. Examen visuel.

Après avoir laissé aérer votre gin il est temps de commencer la vraie dégustation! Initialement, nous analysons le spiritueux avec nos yeux: la couleur, les reflets. Cette étape donnera une indication sur le type de gin que nous allons déguster, et sur la qualité du produit (macération, vieillissement, couleur, texture).

Étape 4. Examen olfactif.

Non non non!… Nous n’avons absolument pas besoin de faire tourner le liquide dans le verre! La première phase de la dégustation olfactive est celle que nous appelons le premier nez. Composé des arômes les plus volatiles le premier nez permettra de découvrir les premiers arômes libérés par le gin : genièvre, agrumes, ou la présence d’alcool élevée ou non.

Maintenant oui, nous pouvons faire tourner le liquide… Et approcher lentement le verre de notre nez: nous découvrons alors les notes plus aromatiques et cachées (les épices, les fleurs, les herbes…)

Étape 5. Examen gustatif.

Grâce à notre analyse visuelle et olfactive nous avons déjà construit les caractéristiques de notre gin avec les différentes aromatiques. Maintenant c’est le moment de découvrir ses saveurs et ses goûts: nous pouvons retrouver les mêmes arômes, ou aller en découvrir de nouveaux, qui rendront le gin plus complexe.

Initialement nous prendrons un petit peu de liquide afin de préparer le palais: nous sentirons déjà les notes épicées sur la pointe de la langue, et découvrirons si le spiritueux est correctement équilibré. Il est important lors de cette phrase, de ne pas maintenir trop longtemps le liquide en bouche: l’alcool peut anesthésier les papilles et donc réduire nos capacités sensorielles.

Maintenant que le palais est prêt nous pouvons prendre une seconde gorgée que nous pouvons faire circuler en bouche: cela permettra d’analyser les différentes saveurs,  goûts du gin, avec les notes d’agrumes, florales, végétales… Nous pouvons continuer à prendre quelques petites gorgées afin de chercher les saveurs ou arômes plus profonds et complexes, laissant le gin s’exprimer.

Bonne dégustation!

"Cock tail est une boisson stimulante… composée de spiritueux de toutes sortes, de sucre, d’eau et de bitters."

Nous retrouvons la toute première définition du mot “cocktail” documentée dans le journal New-yorkais The Balance and Columbian Repository en mai 1806, en réponse à la question d’un lecteur de définir ce mot.

Et les amateurs de spiritueux l’aurons déjà remarqué, celle-ci ressemble très précisément à un cocktail classique que l’on consomme aujourd’hui avec nos spiritueux favoris, le Old Fashioned.

On dit alors que son nom vient tout simplement de la façon de demander un cocktail “à l’ancienne”, pendant les années de vrai explosion des cocktails, à la fin du XIX siècle.

En effet on retrouve différentes histoires sur la création de ce cocktail, comme celle du bartender James E. Pepper qui aurait transmis sa recette au bar du fameux Waldorf-Astoria à New York en 1880. Cependant, il est certain que ce même cocktail était déjà consommé depuis longtemps, du moins sous un autre nom ou avec d’autres alcools.

Chez Symposium, nous aimons particulièrement ce cocktail qui permet d’exprimer les meilleures qualités du spiritueux de base, ainsi que d’expérimenter en variant le type de sucrant ou le goût des bitters.

old fashioned

Aujourd’hui nous vous proposons notre recette avec le tout nouveau Whisky Assemblage Collection 1.01, par la Maison Mounicq.

  1. Verser sucre, bitters et tonic directement dans un verre Old Fashioned et mélanger afin de faire dissoudre le sucre. 
  2. Ajouter 2,5 cl de whisky, remuer une première fois, puis ajouter un glaçon Ice Cube et remuer à nouveau.
  3. Ajouter les 2,5 cl restant de whisky et mélanger une dernière fois.
  4. Garnir avec une zeste de citron et une cerise Maraschino Luxardo.

Bonne dégustation!

Pour célébrer le début de la semaine du Sherry, nous sommes allés chercher un cocktail très particulier, qui sera vous surprendre. Aromatique et avec un final sec au juste point, le “Coronation Cocktail No. 1” est probablement un de ces classiques dont vous n’avez jamais entendu parler… mais nous vous l’assurons, vous ne regretterez pas d’avoir essayé!

Nous avons retrouvée cette recette dans le “Savoy Cocktail Book” de Harry Craddock, datant des années ’30.

  1. Mélanger tous les ingrédients dans un verre à mélange rempli de glaçons, puis verser dans une coupe à cocktail préalablement rafraîchie.
  2. Garnir avec un twist de zeste d’orange.

La douceur du Sherry et les notes fruités du Maraschino s’équilibrent grâce au Vermouth sec et à la puissance du Bitters Orange: ce cocktail est un vrai régal!

Toutefois, nous nous sommes permis de créer notre propre version, en remplaçant simplement le sherry par notre Barolo Chinato, et réduisant la quantité de liqueur Maraschino, pour apporter une légère amertume que nous aimons particulièrement.

Voici la recette du Coronation Cocktail… façon Symposium.

  1. Mélanger tous les ingrédients dans un verre à mélange rempli de glaçons, puis verser dans une coupe à cocktail préalablement rafraîchie.
  2. Presser un zeste d’orange afin d’en extraire l’essence.
coronation

Bonne dégustation!

Lorsqu’on parle d’apéritifs à base de vin, on indique une catégorie toute particulière de spiritueux. Aujourd’hui connus principalement comme ingrédients de base de cocktails classiques, tels que le Negroni ou le Dry Martini, les vermouths sont tout d’abord des vrais boissons “apéritives”, à consommer seules ou sur glace avant le repas, afin d’ouvrir l’appétit!

Le nom “vermouth” vient de l’allemand “wermut” indicant l’Arthemisia Absinthum, aromate principal dans la recette traditionnelle.

cocchi or jigger

Notre “Americano” prend son nom du terme dialectal piémontais « vin amarica’ », vin rendu amer par l’ajout d’un ingrédient plus amer, généralement la gentiane.

L’histoire du vermouth commence à Torino en 1786 grâce à Antonio Benedetto Carpano: c’est lui qui a finalisé le processus d’aromatisation du vin, en créant le produit comme nous le connaissons aujourd’hui.

Mais nous pouvons retrouver des écrits sur les “vins aromatisés” déjà dans l’Antiquité, avec le vin Ippocratique (vinum ellenicus absinthiatus), prenant son nom des imbus en tissu qui étaient utilisés pour le filtrer: les “manches d’Hippocrate”.

Pendant des siècles ces vins aromatisés ont été offerts lors de réceptions de convives, pour leurs propriétés curatives et préventives pour l’estomac, ou bien utilisés comme véritables remèdes pharmaceutiques.

En particulier, les vins “Quinquinas” ont connus une large diffusion grâce à leurs propretés anti-inflammatoires (le quinquina, écorce d’un arbre poussant au Pérou, contient un principe actif qui a été pendant longtemps le seul remède contre fièvre et malaria).

Il faudra attendre la fin du XIX siècle pour retrouver les premières recettes de cocktails contenant du vermouth, avec le Manhattan, le Martini et d’autres classiques publiés dans le Bartenders’ Manual par Harry Johnson.

Aujourd’hui les vermouths sont fabriqués partout dans le monde, mais nous restons attachés aux vermouths d’Italie.

Retrouvez ici nos marques de prédilection:

americano apéritif

Cocchi Americano

Réalisé à base de Moscato d’Asti, cet apéritif frais et désaltérant est parfait en cocktail avec un vin sec pétillant.

americano rose apéritif

Americano Cocchi Rosa

Lancé en 2013, il prend sa jolie couleur de l’ajout de deux cépages rouges, Brachetto et Malvasia.

barolo chinato vermouth cocchi

Barolo chinato

Le traditionnel vin aromatisé caractérisé par l’ajout de quinine, fabriqué à partir de vin Barolo vieilli 10 ans. Parfait comme apéritif ou digestif.

vermouth Torino

Vermouth di Torino

L’historique “Vermouth de Torino”, produit selon la recette original de Giulio Cocchi datant du 1891.

amaro amer

Amaro Dopo Teatro

Le “vermouth du soir” avec un caractère plus amer et fort grâce à l’ajout de Barolo Chinato dans la recette originale.

Découvrez très prochainement…

Baldoria 

Luxardo

Faites une recherche rapide sur internet, et vous trouverez une multitude de recettes du fameux Zombie Cocktail!

En effet il n’est pas simple de trouver sa recette originale, car ce cocktail a été créé par notre “Don The Beachcomber”, qui était connu pour garder secrets les ingrédients de ses boissons. Même ses propres employés n’en connaissaient pas le contenu: pour éviter qu’ils puissent revendre ses recettes à des concurrents, Donn Beach ne tenait pas de bouteilles de marque dans son bar, mais vidait tous les liquides dans des bocaux numérotés! 

Pourtant une chose est sure, le Zombie de Don était et restera le meilleur!

Quintessence des boissons Tiki, son cocktail a été voté comme le “meilleur drink oublié” par le grand historien de la culture tiki Geff “Beachbom” Berry. Créateur lui-même de plusieurs recettes, il a recensé différents cocktails du passé, et c’est ainsi qu’il parle du Zombie:

"En dix ans de recherches sur les boissons tropicales, je ne pense avoir jamais connu un Zombie meilleur de celui de Don the Beachcomber. … Avec les années, le Zombie a souffert beaucoup de l’abus d’auteurs de guides de cocktails, mais je pense uniquement car ils n’ont jamais testé l’original, … J’étais moi-même un de ces auteurs, ayant fouillé des centaines de livres de recettes, sans jamais en trouver une qui me plaisait, jusqu’à ce que je trouve celle-ci."

Geff “Beachbom” Berry

Don the Beachcomber’s Zombie recette dans "Vintage Spirits & Forgotten Cocktails"

  1. Dissoudre le sucre brun dans le jus de citron.
  2. Le mélanger avec tous les autres ingrédients dans un shaker rempli de glaçons.
  3. Bien shaker, et verser dans un verre à Collins.
  4. Décorer avec une tête de menthe.

La revisite du Zombie Cocktail de Symposium

Soyons honnêtes, le Zombie original est certainement le meilleur, mais il demande beaucoup d’ingrédients, que nous n’avons pas forcément chez nous!

Alors pour cet Halloween, Clément nous a concocté un Zombie à la façon Symposium, avec moins d’ingrédients et une touche originale, pour un cocktail frais et surprenant à déguster en compagnie, et déguisés bien sûr!

Voici notre recette du Zombie Cocktail:

  1. Verser tous les ingrédients dans un shaker (nous avons utilisé notre jigger noir mat, notre shaker Tiki et une passoire Hawthorne).
  2. Remplir de glaçons, bien shaker et servir dans un verre Tiki (nous avons choisi un Tiki mug noir, en thème Halloween!).
  3. Décorer avec une tranche d’orange brûlée.

Bonne dégustation!

“Avec la Prohibition officiellement abrogée, et constatant que les gens n’avaient pas goûté une boisson décente durant les précédentes quatorze années d’obscurité, avec l’odeur de Rhum toujours dans mes narines, je commençai à concocter des inhabituelles, et à l’époque, exotiques boissons.”

Ernest Gantt “Donn Beach”

La culture Tiki, aujourd’hui très connue et appréciée par les amateurs de boissons exotiques, voit ses origines en une période bien précise dans l’histoire des cocktails.

Pendant les années ‘30, à la sortie de plus d’une décade d’interdiction de la consommation d’alcool, les Tiki Bars étaient une vrai institution, permettant aux gens communes de s’évader de leur vie de tous les jours.

Ce fut un grand bartender et entrepreneur à créer cette nouvelle catégorie de cocktails, ainsi que le “Tiki Style”: Ernest Raymond Beaumont Gantt, mieux connu sous le nom de son “Don’s Beachcomber Café”, ouvert en 1933 après quelques années de voyage autour du monde.

Mais “Donn Beach” ne s’arrêta pas à la conception de boissons exotiques: il créa une vrai expérience invitant ses clients aux voyages outre-mer, utilisant ses objets et souvenirs exotiques comme déco de son bar, ainsi que des mugs et tasses toutes particulières pour présenter ses cocktails aux recettes secrètes (oui oui, il s’agit bien de nos verres tiki!)

C’est grâce à Don The Beachcomber que les verres tiki commencèrent à être utilisés dans le monde du cocktail, et aujourd’hui nous avons des centaines de verres (ou mugs) différents! 

Comment faire pour choisir ses verres tiki?

Et rappelez-vous: les verres tiki ont été introduits dans le monde du cocktail pour pour créer une ambiance tropicale et une expérience très particulière: soyez créatifs et laissez-vous guider par votre esprit exotique!

Pour voir notre sélection de verres tiki, c’est ici...

Vous êtes des grands amateurs de tiki et souhaitez amplifier vos connaissances sur ces boissons et leur histoire, ainsi qu’apprendre de nouvelles techniques et recettes? Nous vous conseillons une superbe lecture, par un des meilleurs tiki bars au monde! Smuggler’s Cove

10 % DE REMISE!*

ABONNE-TOI À LA NEWSLETTER

*hors livres

Je souhaite recevoir les conseils et offres du site Symposium.Tips, en accord avec sa Politique de Confidentialité.

logo_S1
Symposium n. /sɪmˈpəʊziəm/
1. littér. “Réunion de buveurs”; Banquet traditionnel de l’antiquité, grec et romain, consacré à la dégustation de vins accompagnée de la récitation de poèmes et divertissements variés.
2. (sens figuratif) Banquet offrant une occasion pour discuter d’arguments de commun intérêt.
11 rue du Cerf Volant, 33000 Bordeaux
bonjour@symposium.tips
Copyright © Symposium Consulting - Tous droits réservés.
Made with 
logo coeur
 by 
Logo Ads Pink
envelopegraduation-hatuserstore
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram